img

Un faux chèque de banque ?!


Les risques de faux chèques de banques :

Le chèque de banque est le moyen de paiement privilégié des français pour régler leurs transactions importantes, telles que l’achat de leur véhicule, toute fois ce moyen de paiement est facilement falsifiable, et il est souvent difficile de reconnaître un vrai d’un faux chèque de banque. En effet Les copies sont souvent proches de la perfection et pour cause les banques elles-mêmes ne sont pas toujours capables, à première vue, de déceler un faux chèque de banque. Elles encaissent généralement le chèque et ne vérifient qu’après, sa véracité. Ces dernières créditent ainsi le compte de l’intéressé à hauteur du montant indiqué sur le chèque avant de lui retirer les fonds quelques jours plus tard.

Légalement, les banques ont 14 jours, le temps que le chèque passe dans le circuit interbancaire, pour le retirer du compte si elles s’aperçoivent que le chèque est faux !

L’escroquerie la plus classique porte sur l’achat de véhicules d’occasion payés par ce moyen.

Le vendeur qui reçoit du faux chèque de banque, se retrouve dans une situation très compliquée puisqu’il ne peut prétendre à aucune compensation. En effet, selon la loi, le vendeur a accepté de son plein gré le faux chèque !

La législation protège les victimes à la carte bleue depuis 2001, un dispositif renforcé par la loi (L 133-19), qui oblige l’établissement bancaire à rembourser le client lors d’une action frauduleuse sur sa carte. En revanche, il n’existe aucune loi similaire concernant les chèques de banque frauduleux. Les ménages ne sont donc pas du tout protégés contre les risques liés au chèque de banque.

Même avec la plus grande prudence, personne ne peut se prémunir totalement contre ce risque, et, les banques se dédouanent systématiquement dans ces cas d’escroqueries, laissant la victime seule dans l’adversité. Et ce bien que les montants engagés dans ces arnaques soient très élevés.